Colère et stupéfaction

Colère et stupéfaction

Ceux qui me connaissent savent que je suis rarement de mauvaise humeur et extrêmement rarement en colère.

Si cela arrive, cela dure très peu de temps.

Mais depuis ce matin, je ne décolère pas. La UNE de PRESSE OCEAN ou je vois la Préfète trinquer avec les zadistes ne passe pas. Passe encore qu’elle supporte que ces enragés leur montrent leurs fesses, mais accepter de prendre un verre avec des gens qui occupent illégalement des terres, qui ont bafoué l’état de droit pendant des années, qui ont molesté des riverains et des journalistes, qui ont attaqué une gendarmerie relève d’un comportement que je n’ose qualifier car moi je suis respectueux!

Mon humour inaltérable me console : elle ne buvait pas du Muscadet!

Quel exemple pour les citoyens! Pour les jeunes générations!

Je préfère arrêter là sinon je pourrais devenir désagréable!

3 Responses to Colère et stupéfaction

  1. Delabre dit :

    Je partage totalement votre saine indignation !
    Je n’ose pas dire ce que je pense et que grosso-modo je résumerais par « il y a des coups de pieds au c…si se perdent «  !

  2. Excellent résumé :-))

  3. Bepe dit :

    Désagréable Laurent ? mais non, mal informé, c’est tout !

    En effet, Madame la Préfète, un verre à la main, est en train de négocier le nombre de membres des forces de l ‘ordre, qu’elle va devoir mettre à disposition, pour « protéger » LE chauffeur de la débroussailleuse, de la route dite « des chicanes »

    Et avec qui négocie-t-elle ? mais naturellement avec un « représentant » des zadistes, homme choisi pour son port altier , comme vous n’aurez pas manqué de le remarquer. En même temps celui-ci aura souligné la nécessité de laisser en l’état leurs constructions édifiées au cours de ces dernières années

    Faute politique majeure, Madame la Préfète, que de vous laisser photographier ainsi dans un tel environnement, en de tels moments. Et, qui plus est, faire la une d’un quotidien de presse, avec , pour illustration, un cliché indigne de votre fonction.

    C’est une attitude que ne manqueront pas d’apprécier à sa juste valeur, ceux qui ont toujours été légalistes dans le choix du futur aéroport ou non , n’est-ce pas Laurent ?

    En d’autres temps et circonstances, le Préfet BONNET avait été mis hors cadres, pour avoir donné des consignes (?) pour la destruction de restaurants estivaux, illégalement construits sur la plage d’Ajaccio;

    A méditer……

    PS: un sourire malgré tout ;sur la photo de P.O., le gradé de la gendarmerie ne se sent pas très à l’aise, regardez la tête qu’il fait et sa posture !