SESSION BUDGÉTAIRE A LA REGION

SESSION BUDGÉTAIRE A LA REGION

Chacun aura noté que je me suis astreint à une cure de silence sur ce blog depuis plusieurs semaines. Sans doute après dix ans d’activités (voir mon billet anniversaire), une pause nécessaire.

Sans doute aussi, le constat d’une actualité assez désordonnée à laquelle je ne voyais pas bien quoi ajouter. Les palinodies du gouvernement finissent par lasser et les dénoncer devient d’une banalité affligeante. Les violences maintes fois répétées, à NANTES en particulier, semblent laisser les pouvoirs publics de marbre et les dénoncer ne semble servir à rien.

Et ce n’est pas l’intervention de François HOLLANDE ce soir à la télévision qui devrait nous rassurer. Son effondrement dans les sondages et dans l’opinion, même chez ses traditionnels soutiens, donne une idée de l’infini.

Pour faire bonne mesure, les primaires de la droite et du centre sont dans une phase particulière avec une pléthore de candidats dont certains viennent faire de la figuration médiatique.

Vous me direz que mon silence pourrait donc continuer. Mais deux événements donnent une vision plus optimiste.

Le premier est la magnifique campagne menée par Matthieu ANNEREAU pour la législative partielle de SAINT HERBLAIN. La forteresse de Jean Marc AYRAULT en passe d’être conquise? Cette simple idée suffit à redonner le moral!

La seconde est la session budgétaire à la Région. Notre Président, Bruno RETAILLEAU mène les débats de main de maître et surtout le budget présenté par la majorité offre des perspectives d’espoir. Espoir pour le redressement des finances de la Région, pour une politique dynamique pour l’emploi, pour réconcilier avec la politique puisque ce budget traduit les engagements de campagne pris devant les électeurs.
Ce budget de combat comporte des mesures concrètes en faveur de l’apprentissage, des territoires, des entreprises.
Je suis intervenu ce matin pour rappeler l’ancienne majorité à la décence tant ils semblent oublier qu’ils ont perdu les élections et qu’ils devraient cesser de donner des leçons.

Lire mon intervention en cliquant sur Lire la Suite

REGION PAYS DE LA LOIRE – SESSION BUDGET PRIMITIF 2016 – Intervention Laurent DEJOIE – 14 avril 2016

Confrontée à la réalité des chiffres, l’ancienne majorité s’abrite derrière les formules qui ont fait le succès de Jacques CHIRAC. Mais les imitateurs sont rarement à la hauteur de leurs modèles. L’ex-premier vice-président devrait rester modeste, ce qui n’est parfois pas simple. Ou elle s’abrite derrière des leçons de sémantiques budgétaires comme ma collègue de la commission des finances.

Oui, il y a une dette cachée quand les autorisations de programme votées par nos prédécesseurs ne comprennent pas la totalité des engagements qui eux sont bien réels. Oui, il nous faut payer l’ardoise lorsque notre majorité doit achever des travaux commencés et dont le montant ne figure pas dans les comptes. Près d’un demi-milliard d’euros qu’il faut aujourd’hui financer.

Et je dis à Madame DUPONT que si le terme « dette cachée » la gêne, on peut le remplacer par « engagements hors bilan dissimulés » mais je ne suis pas sûr que cela soit plus flatteur !

La Chambre Régionale des Comptes avait souligné dès 2009, cette gestion confuse et ce manque de visibilité. J’en profite pour dire à Monsieur GANNAT qui s’étonnait que l’opposition ou je siégeais n’ait pas vu ce problème qu’il a fallu au cabinet ERNST AND YOUNG un temps long et des compétences techniques très importantes pour déceler que les autorisations de programme avaient été artificiellement sous-estimées.

Il fallait sans doute amadouer l’Agence de Notation Standard and Poors  pour avoir une bonne note. Toute proportion gardée, cela rappelle les manipulations comptables  qui ont abouti à la crise des « subprimes » aux Etats Unis en 2008. On pourrait sourire de constater que la majorité socialo-écologiste utilisait des méthodes comptables qui ressemblent à celles des capitalistes anglo-saxons s’il ne s’agissait de l’argent des contribuables ligériens.

L’ancienne majorité crie au scandale mais avoue à demi-mot que la situation est passée de « l’un des budgets le plus solide de France » en juin 2015 à « fragile » en avril 2016 tout en assumant des choix non budgétés et des impayés de près de 80 M€.

A cet instant, mes chers collègues je comprends enfin l’obstination du président de la République à vouloir fusionner notre région avec celle de Poitou Charentes. En effet, lui-même grand spécialiste des déficits (je vous renvoie au budget de la Corrèze) a dû se dire que réunir deux exécutifs aussi doués en cavalerie budgétaire allait permettre à cette grande région de sauter allègrement les obstacles électoraux de 2015. Tant mieux pour nous et tant pis pour l’Aquitaine et son président socialiste, c’est lui qui a récupéré le Royal cadeau.

Sans complexes, nos prédécesseurs  annoncent qu’ils voulaient doubler l’effort de réduction de la dépense publique en oubliant les besoins criants dans les lycées qui constituent l’un des plus importants volumes financiers de la Région. Besoins criants que l’opposition actuelle nous somme de résoudre, comme au Lycée des Bourdonnières, comme si le besoin était apparu après la victoire de notre majorité.

Alors oui la réalité n’est pas rose ! Et désormais, elle sera inscrite dans les documents budgétaires. Cette étape est indispensable pour redresser les comptes de la région.

Ce redressement que l’audit nous permet de mesurer passera par une analyse complète des projets et une gestion rigoureuse des dépenses de fonctionnement, déjà initiée dans ce budget à hauteur de 4 millions d’euros.

Terminé la fuite en avant, l’ère des économies et de la transparence a commencé.

Terminées, la course à l’emprunt et le matraquage fiscal, ce budget est tourné vers l’emploi dans les entreprises et les territoires.

Nous avons été élus pour ça et moins de quatre mois après notre installation, cela se voit.

One Response to SESSION BUDGÉTAIRE A LA REGION

  1. Bepe dit :

    Dans ton dernier billet, mon cher Laurent , tu me répondais que l’audit en cours sur la gestion de la gauche ( j’avais tapé par erreur « la fauche »…) lors des précédents mandats donnerait beaucoup à dire.
    Mais cela semble bien plus grave que l’on pouvait l’imaginer !
    Existe-t-il un site sur lequel on pourrait consulter le rapport de l’audit ?
    Il devrait être édifiant de prendre connaissance de ses conclusions !

    Enfin merci pour cette reprise très dense