LA PLUIE ET LE BEAU TEMPS

Les régimes spéciaux de retraite. On n’en parle pas : explosif ! La situation dans certains tribunaux. On n’en parle pas : indépendance de la magistrature ! Carte scolaire. On n’en parle pas : tout va bien dans les collèges ! J’imagine que demain les questions d’emploi, de sécurité sociale, etc. devront être ignorées pour ne pas choquer les employés de l’ANPE, les chômeurs etc. Heureusement, il reste la météo !

Sérieusement, le débat politique ne doit pas ignorer ce que disent, ce que pensent nos concitoyens. Par fonction, je suis extrêmement respectueux de la magistrature mais on ne peut ignorer ce qui se raconte dans les conversations des collègues de travail ou le soir dans les familles. Beaucoup de gens sont excédés et considèrent à tort ou à raison que les autres et notamment les malfrats ou petits délinquants de tout poil bénéficient d’un laxisme surprenant.

Si l’on veut que les français continuent à croire en leur justice, il ne faut pas éviter le débat mais parler des vrais problèmes. La vie de certains de nos concitoyens, confrontés à la violence quotidienne, est très difficile. On n’imagine pas le désarroi des victimes ou des policiers lorsqu’ils voient se promener leur agresseur en liberté.

Ce ressenti, les maires le comprennent car ils y sont très souvent confrontés. En privé, tout le monde l’admet. Alors de grâce, posons les problèmes clairement et confrontons les solutions sinon on va faire – une fois de plus – le lit des extrémistes!

2 Responses to LA PLUIE ET LE BEAU TEMPS

  1. jules dit :

    Que dire en effet de cette agression de deux CRS de Seine St. Denis? Cette violence à l’égard de deux policiers qui ne faisaient que leur travail témoigne d’un haut sentiment d’impunité de la part des auteurs dont on peut noter au passage le "courage" pour s’être mis à plusieurs pour rouer de coups ces deux malheureux.
    Et, bien sûr, aujourd’hui, les ténors de l’opposition et autres consorts, plutôt que de dire "ça suffit!", plutôt que de manisfester surtout leur soutien aux victimes et aux policiers en général, préfèrent, à des fins politiciennes, dénoncer les propos du Ministre de l’Intérieur dont les paroles témoignent pour le moins de son courage politique.
    Ces critiques à l’égard du Ministre doivent réjouir les auteurs de tels actes de barbarie qui trouvent là de bons avocats pour leurs exactions."Responsables, mais pas coupables" entend-on souvent. Pas coupables parce que les conditions de vie en banlieue, le chômage, voire la misère expliqueraient que de tels débordements puissent se produire.
    Ce genre de raisonnement peut conduire alors à tout justifier, tout pardonner et contribuer fortement à la décadence de notre société qui gagnerait beaucoup pourtant à revenir aux principes fondamentaux de l’éducation parmi lesquels s’inscrivent la tolérance, le respect et le refus de la violence.
    Le doit de penser différemment, la volonté d’exprimer ses désaccords et de défendre ses intérêts ne signifient pas le droit à l’illégalité et à la barbarie.

  2. bigarreau dit :

    j’ ai bien été destinataire des deux tracts " ENSEMBLE" et " VERTOU c’ est VOUS" et je remercie les deux formations de cette information.
    A la lecture que j’ en ai fait,,une réflexion me vient.
    Comment peut- on essayer de donner des leçons de démocratie quand on ne respecte pas les règles du jeu? si tant est que la démocratie puisse etre considérée comme un jeu. Encore que j’ en connais qui essaieraient de nous le faire croire! Vous l’ allez voir.
    En effet , il nous est rapporté qu’ une élue socialiste absente depuis 18 mois bientot, du fait d’ une mutation, n’ a pas a titre personnel eu l’ honnèteté intellectuelle, ni son parti à titre collectif, avisé la municipalité ni le maire de son incapacité à exercer son mandat qu’ elle détient des électeurs. Respect!
    Responsables disent- ils! Ou tout au moins veulent- ils le faire croire. Le plus sot des sandres de la Sèvre ne mordrait meme pas à ce leurre.
    Bel autre ! celui de la liste de Mr GOUTY et Mme GOUEZEC qui, pourtant bénéficiaires de cette absence, verraient accéder au Conseil Municipal un ou une de leurs co- listiers et qui ne font rien pour permettre à celui ou celle-la de siéger.
    Sans doute , en dépit de l’ opposition féroce qu’ ils semblent développer lors des séances publiques , sont- ils déjà en réflexion pour un prochain accord lors des élections municipales à venir.
    Electeurs réfléchissez!. la capacité de penser et votre bulletin de vote sontles seules choses que ,dans les régimes démocratiques, les vrais, on ne peut vous prendre