La Francophonie est aussi économique.

La Francophonie est aussi économique.

Ce mardi à Paris se tenait un colloque organisé par le réseau des associations professionnelles francophones. Ces associations (experts-comptables, ingénieurs, notaires ou professionnels de santé) se sont rapprochées avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Ce réseau mis en place en 2010 s’inscrit dans le mouvement qui fait de la francophonie un espace économique. De nombreux rapports dont le plus récent a été redigé par Jacques ATTALI soulignent l’intérêt economique de la Francophonie.

Lors du dernier sommet des chefs d’état et de gouvernement de la francophonie, qui a vu l’élection de la nouvelle secrétaire generale de la francophonie, Michaelle JEAN, a été adoptée une stratégie économique pour la fràncophonie.

Les différents thèmes de travail du notariat francophone sont en phase avec cette stratégie. C’est le cas du titrèrent foncier. C’est aussi le cas de notre action sur l’état civil des enfants. En effet, sans etat civil, on n’accède pas a la citoyenneté mais on ne peut pas non plus être un acteur économique.

Un pays sans état civil ne se connaît pas et ne possède pas les éléments démographiques nécessaires  à son développement.

C’est que que j’ai rappellé dans mon intervention en soulignant également que la régulation juridique et économique était un des traits de de notre système de droit continental que (soit dit en passant le ministre MACRON s’évertue a détruire!).

 

Sorry, comments are closed for this post.